Manga Crossing

Bonjour ! vous etes sur le forum Manga Crossing, un forum de connection sur DS ou WII, Dans la boutique vous pouver commander des objets du jeu et vous les faire livrer.
Et des topics de Manga
Si vous n'êtes pas inscrit. On a besoin de toi !
Et n'oublis pas ta presentation. Obligatoire de lire le reglement !!

    La fabuleuse histoire de Setsuna [suite à venir ^^]

    Partagez
    avatar
    Bell's

    Posts : 3
    Join date : 21/11/2009

    La fabuleuse histoire de Setsuna [suite à venir ^^]

    Message  Bell's le Sam Nov 21, 2009 4:52 pm

    La petite histoire de Setsuna
    Voici la petite histoire de mon personnage Setsuna ^^
    Smile

    Introduction

    Bonjour à tous !
    je m'appelle Setsuna, j'ai bientôt treize ans, je suis rousse au yeux verts et j'ai décidée de m'installer seule dans une ville inconnue. Cette ville se situe au Japon, elle s'appelle Osaka. Je visite souvent les villes de mes amies : Yue, Maëlys, Zaramila.... qui elles aussi ont décidée de s'installer seule malgré leurs jeune age. Mon père ne voyant aucun inconvénient à que je vive dans une autre ville, m'a appelé directement un taxi, à vrai dire, il ne m'aimait pas trop. Mais bon, j'espère que l'histoire de ma p'tite vie vous plairas à tous !!


    Chapitre 1
    C'est décidé...Je pars !


    Le soleil passait déjà ses fin rayons réconfortant par la fenêtre de ma chambre quand je me réveilla en sursaut. L'image de sang, de ma mère en train de mourir, de la voiture qui fonçais droit sur nous deux n'arrêtait pas de passé dans mon esprit. Il y à déjà deux ans qui se sont écoulés depuis la mort de ma mère : dans un accident de voiture. En traversant la route, un soir, une voiture nous est rentrée dedans. Je suis restée un trois mois dans le comas à l'hôpital quant à ma mère, elle est morte sur le coup. Jamais je n'oublierais ce soir, jamais je n'oublierais le moment ou ma mère m'a prise dans ses bras et s'est mise dot au pare-choc qui arrivait droit sur nous, jamais je n'oublierais le bruit strident des roues sur la route détrempées, jamais je n'oublierais le regard rieur de mon père quand la voiture à percutée le dos de Maman. Bon j'arrête de vous embêter avec cet histoire, vous l'avez compris, ma mère est morte, elle me manque terriblement et mon père me déteste. Qui peut rêver mieux !!! Toujours dans mon lit je me remémorai l'incident. Des larmes s'écoulaient de mes yeux. Quand le col de mon pyjama fut trempés, je décida d'oublier mon chagrin et de partir manger. En descendant les escaliers, je m'aperçus que sur une marche, bien en évidence était placer deux revue. Malgré la distance qui me séparait des deux magasines, je percevait leurs titre : Vivre ailleurs et Agence immobilière " Nook" . Mon père voulait vraiment ne plus me voir. Je choisi de les ignorer pour l'instant. En arrivant dans la cuisine, je vis un petit mot collé sur le frigidaire. Je le pris d'un geste brusque et j'entrepris de le lire a Haute voix :
    - Ma petite Chérie ( vraiment là)
    Ta sœur ma appelé (je n'ai pas de sœur) pour te dire qu'elle voudrait
    bien que tu t'installe avec elle à Osaka. Je te laisse le choix
    (euuhhh)
    sois tu, va vivre à Osaka avec ta sœur (imaginaire) sois tu reste avec moi.
    Appelle-moi pour que je sache quelle décision tu à prise
    au revoir

    Connaissant mon père, il ne me laisserai pas le choix. En plus, à côté du frigidaire, était posé notre téléphone. Je le pris et je composai le numéro de téléphone de mon père. Mais main flageolaient. J'alais enfin partir de cette horrible maison. Je posa délicatement le combiner sur mon oreille. Bip...Bip
    - Oui bonjour ? fit une grosse voix à travers le téléphone
    - Papa ? C'est Setsuna, j'ai lu ton mot et...
    - Alors tu veux partir ou quoi ?! me coupa mon père d'un ton joyeux
    - Oui et...
    - Bien, je t'appelle un taxi tout de suite au revoir !!!
    - Att...
    Bip bip bip bip
    Sans rien penser je montit les escalier, je m'habillas, je redescendis et me préparas un petit sandwich. Puis je partis attendre le taxi dehors, quand un goutte éclata sur mon nez. Je levai ma tête quand un gros poids venu d'un arbre me plaqua au sol. Des poils jaunâtre s'éleva dans le ciel et me fis éternuer. L'inconnu aux poils jaunes dégringola de mon dos et commença à fondre en larmes. Quand je me suis remise de toute ces émotions, je me releva et j'aperçus, qu'a ma droite, ce trouvait une petite chatte, vêtue d'une robe bleue avec une petite fleur rouge. J'en était tellement surprise que, je lâcha mon sandwich qui, roula se cogner sur le genou du chaton. Quand elle s'en aperçu, elle commença à le dévorer. J'étais exaspérée.
    - Dis-moi, tu peux me rendre mon sandwich ?!
    Le chaton me dévisagea et je tressaillis : elle était si mignonne.
    - Euhh... En fait tu peux le garder...
    - Merki...
    - Au fait, comment tu t'appelle ? D'où viens-tu ? Et où est ta mère ???
    Je parlais tellement vite qu'elle eu de mal a déchiffrer mes paroles.
    - Ze...Je m'appelle Cathie, ze viens d'Osaka et z'ai perdue Môman !!!!
    Elle recommença à sangloter.
    - Si tu veux, je peux t'aider à retrouver ta mère ...
    - Oh merzi beaucoup ...
    Elle me regardit une deuxième fois une lueur d'espoir dans ses yeux. Je lui offrit mon plus beau sourire. A ce moment là un taxi arriva.
    - Vient,dis-je. Le taxi est là.
    - D'accord ...
    Elle se leva et s'agrippa à ma jupe, Elle venait de finir mon sandwich. Le taxi venait de ce garer devant nous.



    Chapitre 2
    Petite discutions avec Amiral



    Quand j'ouvris la porte, une voix que je n'avais jamais entendu sortit du taxi :
    - Bonjour mam'zelle, j'vous dépose où ? À Osaka si je me souvient des parole du gars qui ma appelé ...
    Cathie se serra contre moi, tremblante.
    - Ne t'inquiète pas, lui murmurais-je. Tout va bien se passer ... Enfin j'espère...
    Je fini par mettre les pieds dans ce taxi. Cathie entra moins confiante. Quand mes yeux s'habituèrent à la pénombre du taxi, je distingua au volant de la voiture une sorte de tortue avec un chapeau sur la tête
    - Bonjour monsieur la tortue, dis-je en attachant ma ceinture. Je vous présente Cathie.
    - Bonjour jeune fille, dit la tortue. Je m'appelle Amiral.
    Il souleva son chapeau en guise de bienvenue. Puis il démarra la voiture.
    - Monsieur, demandais-je. Je peux appeler quelqu'un ?
    - Bien sur !
    - Merci.
    Je sortit mon téléphone portable de ma poche sous les yeux ébahit de Cathie. Puis je commença à composer le numéro de téléphone de Maëlys.
    07 85 36 22 98
    Puis je posa calmement le téléphone sur mon oreille.
    Bip Bip Bip ...
    Une petite voix me répondit, celle de la mère de Maëlys.
    - Bonjour, madame, dis-je. C'est Setsuna, pourrais-je parler à Maëlys s'il vous plait ?
    - Oui bien sur Setsuna, attend deux seconde le temps que Maëlys vienne.
    Je n'attendit même pas une minute, qu'une petite voix me parla.
    - Tient ! Salut Setsuna ! Quoi de neuf, me dit Maëlys.
    je prie mon courage à deux main avant de lui avouer :
    - Ca y est, je pars vivre à Osaka ! Mon père veux bien me laisser partir.
    - C'est bien ! Je suis contente pour toi !
    - Merci...
    - Eh bien,moi aussi je dois partir mais pas dans la même ville, la mienne serait Paris.
    - Ah cool alors, on s'enverra des lettres ?
    - Mais oui, mais la je dois te laisser. Au revoir !
    - Oui au revoir !
    Bip Bip bIP ...
    Quand j'eus reposé le téléphone dans ma poche, je regardais par la fenêtre et je vie le panneau :
    " Osaka 30 km "
    Je ferma les yeux une minute, imaginant tout ce qui va m'attendre là-bas, à Osaka.
    - Dis-moi, Setsuna, me demanda Amiral. Que compte tu faire à Osaka ? Tu viens faire un stage de décoration d'intérieur ?
    Je me demanda si il avait écouter ma conversation téléphonique avec Maëlys. Puis je me suis dis que non. Pour me poser une question pareil, il a du faire la sourde oreille.
    - Je déménage, répondis-je calmement.
    - MMMmmmm.... Et Cathie vient avec toi habiter à Osaka ?
    - Non, enfin si. Je la ramène chez sa mère à Osaka.
    Cathie ne pipait mots.
    - Hum, d'accord. Eh bien les filles, nous voila arriver à Osaka. On a eu de la chance il n'a pas plu.
    - Merci beaucoup monsieur la tourtue, euh...Amiral, dis-je.
    - Au rzevoir monsieur.
    J'ouvrit la porte suivit de Cathie qui se remit a s'agripper à ma jupe. La ville était très calme. On n'entendait juste que le vrombissement du taxi, maintenant partis.
    - Cathie, demandai-je. Elle habite où ta mère ?
    - Là-bas, me dit-elle en me désignant une petite maison au toit violet.
    - D'accord, répondis-je. Tu viens on y va !
    La petite courut devant moi, avant de tomber, puis elle se releva et elle continua à courir vers la maison de sa mère adoré. Arrivée devant la petite maison, Cathie ouvrit la porte en grand et cria :
    - Môman !!!
    Une chatte la prie dans ces bras avant de lui murmurer des mots dans l'oreille. Puis la porte se referma. J'étais déçu de ne pas avoir vu la tête de sa mère mais je repartie en direction d'un grand bâtiment, ce devait être la mairie .



    Chapitre 3
    Les habitants


    Quand j'ouvris la porte de la mairie, j'entendis une petite clochette qui faisait un son harmonieux. Je regarda à l'intérieur du bâtiment, mais il n'y avait personne au guichet. Alors pour passer le temps, je m'amusa à ouvrir et refermer la porte pour entendre ces petite cloches, quand j'entendis :
    - Oui ! J'arrive ! Oh la la ces clients !!!
    Je vit un canard violet venir au guichet. Alors j'alla la rejoindre.
    - Bonjour, dis-je en essayant d'être polie.
    - Oui, oui ! Qui y'a t'il ?!
    - J'emménage ici j'aimerais avoir un plan, s'il vous plait.
    Ses yeux lançait des éclairs.
    - Euh...
    - Opélie ! cria-t-elle. Y'a un plouc qui veux un plan, vient !
    J'étais vraiment offensée par ses propos mais je ne dit rien. Puis derrière le canard violet, j'avisai un autre canard mais blanc. Ce devait être Opélie. Aussi rapidement qu'elle était venue, le canard violet disparu laissant place à Opélie.
    - Veuillez pardonnez le comportement de ma soeur, Élisabec, se lamenta-t-elle .
    - oh ce n'ai rien, j'en ai vu d'autre.
    - Bien, voilà je vous donne ce plan. Regardez, là se situe votre maison.
    Elle me montra le musée, les boutique et la mairie. Puis elle commença à énumérer les habitant d'Osaka :
    " Câlin, Rosie, George, Chef, Cathie et Cathou, Mirza et Marine. "
    Elle me dicta aussi tout les évènement d'Osaka : concours de pêche, nuits phares ...ect
    - Merci beaucoup, lui dis-je. Votre aide ma été très précieuse.
    - Oh, ce n'ai rien.
    - Au revoir et à bientôt ! lui criais-je en quittant la mairie.
    Je fut éblouie par la vivacité du soleil. Tellement bien que je me cogna dans quelqu'un.
    - Oh excusez moi ... dis-je. Je ne vous ai pas vu !
    - C'est pas grave, dit la personne qui semblait être un chat.
    Quand mes yeux se sont habituée à la lumière, je me trouvais en face d'une chatte, bleu avec une tunique rose à carreaux.
    - Oh salut, dit la chatte. Je m'appelle Rosie, et toi ?
    - Bonjour, je m'appelle Setsuna.
    - Cool comme nom ça Setsuna !!
    - Merci, dis-je en rougissant. Moi aussi j'aime bien mon nom.
    Elle sourit.
    - Tu es nouvelle ? me demanda-t-elle.
    J'acquiesça d'un signe de tête.
    - Alors viens, reprit-elle. Je vais te présenter les beaux garçons du village. Mais malheuresement, il n'y en à pas...
    Je ne pût réprimer un petit rire.
    - C'est pas grave tu sais, dit-je, amusée.
    Rosie me prit par le bras et partit vers une petite maison au toit rose.
    - Viens, dit-elle. Je vais te montrer ma maison ! Mais, ferme les yeux !
    Je m'exécuta. J'entendis une porte grincer : apparemment, nous dûmes être dans sa maison.
    - Tu peux les ouvrir maintenant.
    Quand j'ouvris les yeux, je vis un intérieur tout coquet, remplis de meubles rose et gracieux.
    - Ouah, c'est très joli chez toi ...
    - Et attend, t'as pas encore vus la maison de Marine !
    Sans que je ne puisse rien dire, elle me reprit par le bras et ensemble, nous sortîmes de sa maison. Nous passâmes à côté d'un bâtiment qui semblait être le musée. Enfin, nous arrivons devant une maison très mignonne. Une petite chatte orange avec une feuille d'arbre sur la tête en sortit, ce devrait être Marine.
    - Marine ! Mon amie ! se réjouit Rosie en la prenant par le bras. Regarde ! Nous avons une nouvelle habitante !
    Marine, les yeux brillants, scruta du regard les environs avant de me dévisager.
    - Bonjour, bredouillais-je.
    - Ouah ! s'exclama la chatte orange. Tu es super mignonne !
    Je cligna des yeux.
    - Tu trouve ? murmurais-je.
    Marine enleva le bras de Rosie qui la retenais et accouru vers moi.
    - Avec cette robe, tu sera parfaite ! dit-elle en me montrant un très joli robe rose.
    - Vous ferez les essayage après, nous dit Rosie. Je dois lui montrer les autre villageois !
    Elle me fis signe de la suivre. Je ne broncha pas et je fit un bref signe de main en guise d'au revoir à Marine. Je dut courir pour rattraper Rosie qui marchait a toute allure. Une fois arrivé à son hauteur, je lui demanda :
    - Nous allons chez qui ?
    - Chez Câlin.
    - Câlin ?
    - Oui, c'est un chat blanc, m'expliqua-t-elle. Un fan de sport et de muscu'.
    Je hocha lentement la tête en essayant de m'imaginer ce Câlin.
    - Nous y sommes, m'apprit Rosie.
    Je m'arrêta net et j'avisa la maison qui ce dressait devant moi. Elle n'avait rien a voir avec la maison des chattes précédente. Le toit était bleu et les murs blanc. Une petite palissade l'entourait. On entendait une musique venant de l'intérieur. J'hoquetais. Je connaissais cette musique. C'était Kéké Route 66 du célèbre chanteur Kéké Laglisse. Je ne pensais pas que les habitants de cette ville la connaissais. Rosie poussa un soupir d'exaspération.
    - Qu'est-ce qu'il y a ? m'enquit-je
    - Oh, rien. C'est que ce garçon m'énerve. Il ne parle que de sport et ne s'intéresse pas au fille.
    - Ah.. dis-je en faisant semblant de m'intéresser a ces informations.






      La date/heure actuelle est Mar Sep 19, 2017 5:12 pm